Tout l'immobilier sur le bassin d'Arcachon
Louer un bien

La colocation, est-ce une bonne idée ?

La colocation gagne en popularité, notamment dans les centres des grandes villes. Les prix y sont plus élevés, car la demande est beaucoup plus forte que l’offre. Louer à plusieurs est donc avantageux pour les locataires. Mais pour vous, propriétaire bailleur, qu’en est-il vraiment ? Est-il plus avantageux de recourir à la colocation pour mettre en location un logement ? Voici tout ce que vous devez savoir avant de gérer une colocation sur le bassin d’Arcachon.

Qu’est-ce qu’une colocation ?

La colocation, c’est une location partagée entre plusieurs occupants pour un même logement. Ces personnes ne sont, par définition, ni en couple ni apparentés. Mais ils peuvent être des connaissances ou des amis. On trouve aussi des colocations étudiantes, où les locataires proviennent de différents pays.

Toutefois, depuis quelques années, la mode s’est étendue à d’autres profils de locataires. On trouve maintenant des salariés préférant vivre en colocation, car cela soulage leurs finances côté loyers (qui sont toujours plus élevés en centre-ville, rappelons-le).

Comment gérer une colocation sur le bassin d’Arcachon ?

Une colocation peut impliquer deux, trois personnes, ou même plus. Ces gens participent à égalité au paiement du loyer (le sujet du montant est approfondi dans cet article).

Si vous envisagez de gérer une colocation sur le bassin d’Arcachon, voici les bases à connaître :

  • Un colocataire ne vaut pas moins qu’un locataire classique. Il jouit des mêmes droits à part entière (jouir du bien à sa guise), ainsi que des mêmes obligations (comme respecter le bien).
  • Chaque colocataire doit pouvoir disposer de son propre espace privé. En plus d’un logement suffisamment grand avec parties à usage collectif (cuisine, salle de bains, séjour), il faut proposer au moins une chambre privative par personne.
  • Il y a deux types de baux possibles. Le bail collectif est un contrat signé d’un commun accord par l’ensemble des colocataires. Avec un bail individuel, chaque colocataire signe son propre contrat. Entre les deux, la différence se trouve dans le versement du loyer et ses conditions.

Veillez bien à ne pas mélanger colocation et sous-location. La sous-location, c’est lorsque votre locataire loue votre logement (ou une partie) à quelqu’un d’autre, avec ou sans votre autorisation.

gérer une colocation sur le bassin d'Arcachon

Quels sont les avantages de la colocation pour un propriétaire ?

Au premier coup d’œil, gérer une colocation sur le bassin d’Arcachon peut faire peur. En réalité, ce n’est pas si effrayant que cela. Surtout, cela peut être avantageux pour vous. Voici pourquoi :

  • Gérer une colocation sur le bassin d’Arcachon réduit les risques de loyers impayés, à condition d’avoir signé un bail collectif. C’est grâce à la clause dite « de solidarité ». Elle stipule que chaque colocataire est responsable du versement intégral du loyer et des charges locatives. Si un colocataire fait défaut, c’est à l’un de ses « camarades » de payer pour lui.
  • La colocation est aussi une façon de louer plus rentable pour vous. En plus de la régularité des versements, le montant du loyer pour une colocation est généralement plus élevé, en particulier dans une zone fortement demandée.
  • Le risque de vacance locative diminue. Généralement, quand un colocataire s’en va, les autres restent. Et dès que la place est libre, un autre occupant prend rapidement le relais. Le (relatif) manque à gagner est donc bref.
  • Si vous disposez d’une surface vraiment grande, il est plus facile de gérer une colocation qu’une location plus traditionnelle, impliquant un seul locataire. Un loyer (+ les charges locatives) divisé par X colocataires est plus sécurisant que s’il était assumé par un locataire unique. Vous trouvez plus facilement preneur, et encore une fois, vous réduisez les risques d’impayés.

Quelles sont les complications éventuelles de la colocation ?

Si vous vous lancez dans la gestion d’une colocation, vous pouvez aussi, éventuellement, rencontrer des complications. Les risques de dégradations et de nuisances sont plus élevés qu’avec une location classique. En cas de problème, les responsabilités entre le bailleur et les colocataires ont plus difficiles à établir. Aussi, quand un colocataire s’en va, il faut revoir le bail collectif ou signer un nouveau contrat individuel avec le nouvel arrivant. Et ainsi de suite. Vous pouvez facilement vous épargner tout ceci en optant pour une gestion locative professionnelle. Ainsi, un agent immobilier se chargera de tout pour vous.

Article écrit par:

Avatar

Manager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Partagez
Enregistrer
Tweetez