Tout l'immobilier sur le bassin d'Arcachon
Louer un bien

7 questions-réponses pour tout savoir sur la location saisonnière

location saisonnière sur le bassin d'Arcachon

Vous voulez mettre votre logement en location, mais vous ne savez pas quelle serait la meilleure façon de faire ? Que diriez-vous de louer en saisonnier ? Vous auriez pour locataires des vacanciers ou gens de passage, pour une très courte durée, le plus souvent durant la saison touristique (été ou hiver suivant la zone géographique). Vous voulez en apprendre plus ? Voici les 7 questions-réponses à retenir au sujet de la location saisonnière sur le bassin d’Arcachon.

1) Quelles sont les particularités de la location saisonnière sur le bassin d’Arcachon ?

Une location saisonnière suit plus ou moins les étapes d’une location normale. Mais il y a des particularités avec ce type de location :

  • Si vous louez ou non votre résidence principale, il faut être propriétaire ou avoir reçu son consentement écrit.
  • Il faut louer à l’occupant pour une durée totale ou inférieure à 4 mois.
  • Pour louer toute l’année dans le cadre d’un investissement locatif, il faut que vous déclariez votre activité à la commune, aux services fiscaux et à la copropriété.
  • Les diagnostics techniques sont indispensables également pour une location saisonnière. Mais concernant le DPE, il doit attendre après les 4 premiers mois de location.
  • Il faut ajouter une taxe de séjour, à l’œuvre dans la zone d’Arcachon. Elle s’élève à 0,83 € par nuit.

2) Comment et quand percevez-vous le loyer ?

À propos du loyer d’une location saisonnière sur le bassin d’Arcachon, aucun règlement n’en régit le montant. Il est fixé en toute liberté. Mais si vous êtes vous-même locataire, et si vous avez le consentement du bailleur pour sous-louer les lieux, le montant du loyer doit être inférieur à celui que vous payez.

Également libres, le mode et les dates de règlement. Si vous passez par une plateforme de réservation du type d’AirBnB, le site règle le propriétaire le jour de l’arrivée du locataire. Mais autrement, vous avez le droit de demander un versement préalable.

3) Quel est le régime d’imposition d’une location saisonnière ?

Une location saisonnière sur le bassin d’Arcachon est imposée comme une activité commerciale. Vos revenus sont donc considérés comme étant des bénéfices industriels et commerciaux, ou « BIC ».

À partir de là, c’est le montant de vos revenus qui détermine le statut auquel vous appartenez :

  • Vous touchez moins de 32 100 €/an : vous appartenez au régime micro-BIC. Cela vous donne droit à un abattement forfaitaire de 50 % pour payer vos charges.
  • Vous touchez plus de 32 100 €/an : vous appartenez au régime réel. Cela vous donne la possibilité de déduire les charges locatives.

4) Y a-t-il une limite d’occupants à fixer ?

Avec une location saisonnière sur le bassin d’Arcachon, vous ouvrez votre logement à des inconnus à la chaîne. S’il est prévu pour deux par exemple, alors ne louez pas à un plus grand nombre d’occupants.

En théorie, rien ne vous impose de louer à 4 ou 6 occupants si vous en avez envie. Mais réfléchissez-y : dans quel état retrouverez-vous l’endroit à leur sortie ? Si vous n’avez le nécessaire que pour accueillir deux personnes, comment quatre ou six locataires vont-ils se débrouiller sans dégrader les lieux ? Respectez donc la limite théorique. Il en va du confort et de l’intégrité du logement.

location saisonnière sur le bassin d'Arcachon

5) Faut-il dresser un état des lieux et rédiger un contrat de location ?

Pour une location saisonnière sur le bassin d’Arcachon, nous vous recommandons un état des lieux par prudence. Vous saurez à l’entrée et à la sortie d’un locataire s’il y a eu vol ou dégradation.

Pour le contrat :

  • Si vous passez par une plateforme de réservation, un contrat n’est pas obligatoire. Tout l’aspect administratif se règle de leur côté.
  • Si vous le faites vous-même, vous devez rédiger un bail locatif comprenant les mentions requises (descriptif du logement et montant du loyer).

6) Devez-vous vous assurer ?

Ce n’est pas obligatoire. La responsabilité échoie au locataire pour toute la durée de son séjour.

Mais pour une location saisonnière sur le bassin d’Arcachon, il est prudent de prendre une assurance. Vous pouvez assurer vous-même votre logement comme pour une location classique. Mais le locataire peut aussi s’en charger, en ajoutant une garantie « villégiature » à son contrat d’assurance habitation.

7) Pouvez-vous donner votre logement en gestion locative ?

La gestion locative vous ôterait une sacrée épine du pied, surtout si vous visez l’investissement locatif. Imaginez : avec plusieurs locataires qui s’enchaînent dans l’année, il va vous falloir les rencontrer à l’entrée et à la sortie, faire l’état des lieux, régler les soucis de dégradations, d’impayés potentiels, faire le ménage (ou payer quelqu’un pour s’en charger), etc.

Tout ceci peut être épuisant avec le temps. Mais si vous confiez la gestion de votre location à une agence immobilière, vous n’aurez plus de souci à vous faire. Vous serez plus serein et les choses se passeront bien.

Vous savez maintenant l’essentiel au sujet de la location saisonnière sur le bassin d’Arcachon. Ces 7 questions-réponses vous ont-elles aidé à vous décider oui ou non à opter pour ce type de location ?

Article écrit par:

Avatar

Manager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Partagez
Enregistrer
Tweetez